Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Les Fables de la patère

5 à 10 ans

Un spectacle musique-théâtre sans paroles de Pierre Labbé.
Une suite de scènes drôles et poétiques.

Prix Opus An 17

Extrait

Synopsis

On y rencontre, entre autres, un surprenant petit chaperon rouge, un ogre absolument rocambolesque, les très «étonnants et clownesques» frères Sarrau et leur brancardée, un pêcheur et… son lac ainsi que les tic-tacs d’un homme-cadran. Jazz, musique actuelle et musique de cirque, théâtre d’objets et d’images, Les Fables de la Patère est un spectacle tout à fait singulier, éclaté, à l’imagination débridée.

Critiques

  • «Objet musical non identifié! Déjantés, tonitruants, hilarants et sérieusement subtiles, les spectacles de la compagnie Sacré Tympan élèvent la note d’un cran pour nos jeunes oreilles. La faute à Pierre Labbé, éternel grand enfant.» Aurore Lehmann, La Marelle magazine (Québec) 2012
  • «Et devant la magie jazzy, on finit par exclamer son propre émerveillement, prêt aux éclats aux peurs et pris de surprise à tout moment.» Marion Gerbier, Voir, 2011
  • «Les Fables de la patère, une création originale fort imaginative. Les petites histoires racontées sans paroles sont colorées et brillantes. Des personnages loufoques, des contextes éclectiques, des images percutantes, bref un spectacle sensationnel!» Virginie Simard-Tozzi, Agente culturelle Arrondissement de Saint-Laurent, 2011

Spécifications

  • Public cible: 5 à 10 ans
  • Durée: 50 minutes
  • Jauge: 300

Interprètes

  • Pierre Labbé: jeu, voix, saxophone baryton et soprano, flûte
  • Nicolas Letarte: jeu, voix, percussions, scie musicale
  • Alexis Dumais: jeu, voix, claviers

Crédits

  • Pierre Labbé: musique et mise en scène
  • Pierre Labbé, Alexis Dumais et Nicolas Letarte: arrangements musicaux
  • Paul Livernois: scénographie
  • Éric Poulin: éclairage
  • Francis Monty: conseiller au jeu
  • Julie Vallée-Léger: conseillère aux costumes
  • Éric Poulin: direction technique et régie
  • Alexis Dumais: jeu, voix, claviers
  • Patrick Laroque: photographie